Te Deum et Messe en ré majeur de Antonin DVORAK

Te Deum et Messe en ré majeur d’DVORAK

Te Deum et Messe en ré majeur d’Antonin DVORAK

12 février 2022 à 20h30 – EGLISE SAINTE-THERESE – MONTPELLIER
13 février 2022 à 17h00 – BASILIQUE SAINT-PAUL-SERGE – NARBONNE

Messe en ré majeur d’Antonín Dvořák

La Messe en ré, composée sur commande pour la consécration d’une chapelle, illustre parfaitement la synthèse que Dvořák a su opérer entre la musique sacrée et le sentiment populaire tchèque qui l’anime.  La première version a été conçue seulement pour chœur mixte, solistes et orgue. Dans cette première version, toute l’attention se concentre sur les voix, plongeant les auditeurs dans une atmosphère lyrique et méditative. Une version pour orchestre sera créée 5 ans plus tard.

Te Deum (Op. 103)

Dvořák le compose également sur commande pour fêter les 400 ans de la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb. Le Te Deum est un hymne latin traditionnel qui a été mis en musique par de nombreux compositeurs au cours des siècles. Celui de Dvořák donne un caractère festif à l’ancien chant de louange avec quatre parties aux contrastes saisissants. La foi de Dvořák était vraiment teintée par son amour de la nature, et la musique qu’il a écrite pour son Te Deum a un caractère « paysan » – au sens le plus noble – et enraciné que l’on ne trouve habituellement pas dans le monde éthéré de la musique sacrée.

Les transcriptions originales de ces deux oeuvres ont été écrites par Raymond Alessandrini à partir des versions orchestre de Dvořák. Elles seront interprétées pour la première fois lors de ces deux concerts.

En savoir + sur les artistes

Michel Piquemal, chef d’orchestre et de chœur

Baryton de renom, figure emblématique de l’art vocal français, directeur de plusieurs chœurs régionaux de référence et créateur de l’ensemble vocal éponyme, Michel Piquemal évolue depuis son plus jeune âge dans l’immense fleuve de la musique classique avec passion et virtuosité.

Par sa direction généreuse, Michel Piquemal transmet sa passion de la musique et son exigence, emmenant toujours plus loin les formations qu’il dirige. Il est invité à diriger de nombreux orchestres français et étrangers. Chœur régional Vittoria d’Île de France, Académie internationale de chœurs et d’orchestre du Festival de l’Abbaye de Sylvanès, Chœur région sud, Grand Chœur de l’Abbaye aux Dames de Saintes, autant de grands ensembles qu’il dirige maintenant depuis de nombreuses années.

Largement reconnu par ses pairs, il a à cœur de transmettre sa passion de la musique et de donner leurs chances aux nouveaux artistes.

Anne Calloni, soprano

De formation organiste, Anne remporte en 2017 le 1er Prix de chant à l’unanimité au Conservatoire à rayonnement régional de Nice dans la classe de Catherine Decaen. Elle a interpreté des extraits de Liù (Turandot – Puccini) au Théâtre de Piombino en 2011 et Juliette (Roméo et Juliette – Gounod) au Festival des “Art’ Scènes” de Nantes ; Marguerite (Faust – Gounod) aux Festivals de Santa Reparata et Ponte Cultura Dir. Miranda Playfair. Plus récemment, elle a incarné des extraits du rôle d’ Adriana (Adriana Lecouvreur – Cilea) au Théâtre municipal de Béziers et de La Contessa (Le Nozze di Figaro- Mozart) à l’Auditorium Joseph Kozma de Nice.

Anne a également conquis le monde de l’oratorio, un répertoire qui lui tient à coeur, avec La Messe de Minuit de M.A Charpentier sous la direction d’Eric Lebrun à Paris en 2009; Le Salve Regina de Pergolèse sous la direction de Miranda Playfair à l’Abbaye de Westminster à Londres en 2012; La Petite Messe Solennelle de Rossini sous la direction de Michel Piquemal; Le Requiem de Mozart sous la direction de Michel Piquemal à l’église Saint Roch à Paris,et à nouveau en 2019 le Requiem de Mozart sous la direction de Michel Piquemal à Saintes, La Rochelle, Mortagnes sur Gironde , Jonzac et en Suisse sous la direction de Pascal Mayer.

Prochains rôles : Prilepa/Chloé dans la Dame de Pique de Tchaïkovski, Opéra Grand Avignon, mai 2022.

Sophie Hanne, mezzo-soprano

Anne a obtenu son Diplôme National Supérieur Professionnel du Musicien en juin 2017 au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon. Elle est lauréate du concours de mélodie Les saisons de la voix à Gordes en Novembre 2011. Elle fait partie de la compagnie du JAB dans laquelle elle participe à la création ainsi qu’à la production de spectacles sur de la musique de Jacques Offenbach.
Cette artiste éclectique étend son répertoire du bel canto à l’opérette et de la musique contemporaine à la comédie musicale. Sur scène Sophie interprète les rôles de la Périchole, La Belle Hélène et la Grande Duchesse de Jacques Offenbach. Elle interprète également la 2ème dame dans La Flûte enchantée de Mozart, la 2ème dame et la 2ème sorcière dans Didon et Enée de Purcell. Dans l’Enfant et les Sortilèges de Ravel elle chante la Tasse chinoise, le Pâtre et l’Ecureuil.

Membre de l’Ensemble Vocal Michel Piquemal, elle intervient souvent en tant que soliste. Elle participe à l’enregistrement du CD MisaTango de Martin Palmeri en tant que mezzo-soprano solo avec le Choeur Régional Vittoria d’île de France et l’orchestre Pasdeloup, sous la direction de Michel Piquemal. Elle chante également dans l’ensemble Les Métaboles ainsi que dans le Choeur de l’Opéra de Lille. Elle a travaillé avec Robert Expert, Blandine de Saint Sauveur, Michel Sénéchal, Jeff Cohen, Dalton Baldwin, Alain Garichot, François Leroux, Christian Ivaldi, Nicolas Domingues, Sophie Pondjiclis, Michel Wolkowitski et Laurence Weber.

Prochains rôles : Chœurs de l’Opéra Madame White Snake à l’Opéra Comique dans l’ensemble Les Métaboles, printemps 2022 ; rôle de Shéhérazade dans l’Opéra Mille et deuxième nuit de Poujade, Opéra de Reims, 2023.

Charles Mesrine, ténor

Charles est titulaire d’une licence de Musicologie de l’Université de Poitiers et a commencé le chant lyrique au CRR de Poitiers. Il a continué ses études de chant à Paris et a obtenu son Prix de Théâtre musical au Conservatoire du Xème arrondissement.

Charles a chanté dans plusieurs ensembles vocaux professionnels, notamment au sein de l’Octuor de voix d’hommes Arystée pour les émissions de télévision de Jean-François Zygel ainsi que pour les concerts thématiques donnés au Théâtre du Châtelet et se consacre depuis quelques années exclusivement au métier de soliste.

Assurant les parties soli de ténor dans des pièces de musique sacrée de D’Astorga, Bach, Gounod, Haendel, Haydn, Mozart et Schubert, il a également interprété sur scène une trentaine de rôles de l’opéra (notamment ceux de Tamino dans la Flûte Enchantée, Don Ottavio dans Don Giovanni, le Comte Almaviva dans le Barbier de Séville, Don José dans Carmen), ou d’opéra-comique, l’opérabouffe et l’opérette (Audran, Bizet, Dalayrac, Gounod, Grétry, Hervé, Lecocq, Mozart, Offenbach, Poulenc, Rossini, Roussel et Terrasse). Il est ainsi produit au Grand-Théâtre d’Angers, au Théâtre d’Agen, au Théâtre Femina de Bordeaux, au Théâtre du Ranelagh, au Théâtre de l’Odéon de Marseille, au Théâtre de l’Athénée-Louis Jouvet à Paris et à l’Opéra de Reims.

Jiwon Song, baryton

Né en Corée du Sud, Jiwon débute ses études musicales par le piano, puis commence la pratique du chant et devient diplômé en éducation musicale de la Konkuk University de Séoul à dix-huit ans. Il part vivre ensuite en Italie pour se perfectionner et est ainsi diplômé du Conservatoire de Parme.

Il obtient un grand succès à l’Opéra-Théâtre de Clermont-Ferrand suite lors du récital « An die Musik » avec le pianiste Jeff Cohen suivi du concert « Vienne fin de siècle » dirigé par Amaury du Closel. Avec ce même programme, il est engagé par le festival de La Chaise Dieu en août et par Strasbourg en novembre. Puis il est invité pour le rôle de Silvio (Pagliacci) au festival Les Nuits Musicales de Bazoches.

Il se produit également lors d’un concert autour du répertoire mozartien à l’Opéra Berlioz-Le Corum de Montpellier, puis est engagé pour le rôle du Baron Douphol (La Traviata) par la Fabrique Opéra de Grenoble en avril 2019. Lors de l’édition 2019 du Concours International de Clermont-Ferrand, il obtient le Prix des Partenaires et se voit proposer par le jury le rôle de Silvio pour la saison 19-20 à Avignon, Reims, Vichy, Clermont- Ferrand, Massy et le festival de Saint-Céré. Parmi ses projets, citons notamment Enrico (Lucia di Lammermoor) à Clermont-Ferrand et en tournée avec Opéra Nomade, Claudius (Hamlet) à Saint-Etienne, ainsi que Yamadori (Madama Butterfly) à Nantes, Angers et Rennes.

Prochains rôles : Le prince Yamadori dans Madame Butterfly de Puccini, Opéras de Rennes, Angers Nantes Opéra, avril à juin 2022

Sabine Liguori-Delmas, pianiste

Après des études au CRM de Sète en piano et au CRR de Montpellier en accompagnement et formation musicale où elle obtient sa médaille, ainsi qu’une formation de chef de choeur, elle rentre comme pianiste accompagnatrice au Conservatoire de Sète.  

Elle anime des stages et master-class de chant en tant que chef de chant avec Françoise Garner, Guy Lacairy, Elène Golgévit, Michel Piquemal et Bernard Tétu. Elle crée et dirige la chorale “Setavoce” du conservatoire de Sète avec laquelle elle est amenée à diriger des oeuvres avec l’orchestre du conservatoire. Elle a travaillé au Conservatoire de Sète avec Françoise Garner, Elène Golgevit Desola et actuellement avec Fanie Gay.

Elle se produit en formation sonate (violon piano, violoncelle piano, trompette piano, accordéon-piano…) ou formation Musique de Chambre (Clarinette-Violoncelle-Piano, Clarinette-Alto-Piano…). Elle accompagne des concerts lyriques (grand gala lyrique de Sète, Cafés Lyriques de Pézenas Enchantée, Grand Gala Lyrique de Vauvert) ainsi que des choeurs de la région. Elle est programmée sur des festivals célèbres (Festival de Valmagne, Festival de Sylvanes, Festival de Pézenas Enchantée…) et scènes nationales (Théatre de Béziers).

Maxime Buatier, pianiste

Maxime est rentré au Conservatoire de Bourg en Bresse en piano dans la classe de Samuel Fernandez, puis au Conservatoire National de Région de Lyon, où il obtient une Médaille d’Or à l’unanimité du jury en Piano dans la classe, une Médaille d’Or en Ecriture – Harmonie et une Médaille d’or d’Accompagnement au Piano. En 2010, il obtient à la suite du concours organisé par le Ministère de la Culture, le Diplôme d’Etat de Professeur de musique.

Maxime a accompagné plusieurs formations dans l’Ain, comme l’Ensemble Vocal de l’Ain et la troupe Lyrique Bella Voce. Depuis son arrivée dans l’Hérault en Septembre 2011, il accompagne régulièrement, l’Atelier de Chant Choral et de direction de Chœur de l’Abbaye de Sylvanès dirigé par Bernard Tétu et occasionnellement, l’Atelier Lyrique de l’Abbaye de Sylvanès avec Michel Wolkowitsky. Après avoir accompagné le Chœur Francis Poulenc de Montpellier, Maxime accompagne désormais depuis Septembre 2016, le Chœur Symphonique de Montpellier et intervient régulièrement en tant que pianiste remplaçant pour les répétitions des maîtrises d’Opéra Junior au sein de l’Orchestre et Opéra National de Montpellier.

Maxime a enseigné pendant 4 ans la Formation Musicale au Conservatoire de Bourg en Bresse Agglomération (CRD), puis il a accompagné pendant 2 ans les Classes de Danse au Conservatoire d’Oyonnax (CRD) et à l’Académie de Danse Lyon 7. Depuis Septembre 2011, Maxime est pianiste Accompagnateur des classes de Danse au Conservatoire Béziers Méditerranée (CRD).

Raphaël Lucas, percussionniste

Originaire de Sète, Raphaël est compositeur, percussionniste, et photographe.

Raphaël Lucas a intégré le conservatoire de musique de Sète dès l’âge de cinq ans. Élève en percussions et en harmonie / contrepoint au CRR de Montpellier de 2001 à 2006.

Il s’envole pour les Etats-Unis où il étudie la composition à la State University of New York collège de Purchase et obtient un Bachelor of Music en 2009. Toujours à New-York, Il poursuit ses études à la Manhattan School of Music (Master en 2012) sous la direction de Nils Vigeland, un élève du compositeur américain Morton Feldman.

De retour en France et après quelques temps à Paris, il s’installe sur le Larzac à Sauclières (Aveyron). Il est souvent sollicité en tant que percussionniste par l’Orchestre National de Montpellier.

Sur l’invitation de Michel WOLKOWITSKY, directeur général du Centre Culturel de Rencontre de l’abbaye de Sylvanès, le jeune compositeur Raphaël LUCAS effectue une résidence de création artistique pendant plusieurs années et participe à trois festivals consécutifs. En juillet 2021, il dirige l’œuvre majeure de l’ensemble des compositions écrites au cours de sa résidence : l’oratorio « Une voie dans le silence », création mondiale franco-russe. Les percussions y sont souvent à l’honneur, plusieurs tableaux reposent sur leur présence descriptive envoûtante comme celui de la construction d’une cathédrale ou encore celui de l’évocation d’une bataille avec dans le rôle des soldats le Chœur symphonique de Montpellier.

Samuel Poujade, organiste

Samuel Poujade prend des cours de piano dés l’âge de 6 ans avec Marie Renault et touche un orgue pour la première fois à l’âge de 8 ans, en l’église St Germain de Navarre (Evreux).

Il entre alors dans la classe de Florence Gay au sein de l’école de musique Triade de Figeac et poursuit pendant 8 ans ses études de piano et de clavecin avant d’étudier l’harmonisation auprès de Manuel Aubin. C’est auprès de Bernard Tillie (ancien co-titulaire de la cathédrale de Cahors) qu’il entame ses études d’orgue.

Ses qualités d’organiste et une connaissance approfondie de la liturgie le mènent à tenir les claviers de différents orgues pour le service liturgique lors de différents offices religieux dans la région du Lot, de l’Hérault, mais aussi à Poissy ; il devient titulaire des orgues de Narbonne en Novembre 2017.

Samuel Poujade est régulièrement écouté lors de divers concerts et évènements religieux. Il a accompagné à l’orgue les Petits Chanteurs de Narbonne, dirigés par Cécile Capomaccio de 2015 à 2019. Egalement compositeur de musique liturgique édité par Kinnor, il est aussi professeur d’orgue et de piano.

Il poursuit actuellement sa formation au sein du Conservatoire d’Arles, en 3e Cycle, dans la classe d’orgue de Pierre Matarese.